BAUME DE COPAIBA Guayapi

Protège la peau des affections cutanées

Coups de soleil, irritations ...

 

Flacon de 50 ml



 

Plus de détails

Guayapi

13,00 € TTC

Découvrir toute la gamme

A usage externe, ce baume contribue à protéger la peau des affections cutanées, des coups de soleil, des irritations.

 

Utilisé en massage, il favorise l'assouplissement de toutes les articulations et du cou.

 

Principaux composants :

oléorésine de copaïba.

 

Conseils d'utilisation :

très actif, il peut être utilisé en cas d'incidents cutanés et d’irritations diverses. A associer au lait hydratant et à la cire de jojoba pour adoucir la peau et en massages (a utiliser avec précaution pour les personnes sujettes aux allergies de la peau).


Présentation : flacon de 50 ml.

  • Guayapi


    

     

     

     

    www.guayapi.com

     

     

     

     

     

     


     

     

     

     

    GUAYAPI mène, depuis sa création, un travail de recherche en phytothérapie sur ces territoires, et tisse des relations très étroites avec les communautés locales.


    L’histoire de l’entreprise débute en 1990. Elle est le fruit de rencontres et de passions, et porte le sceau de sa fondatrice, Claudie Ravel, initiée dès son plus jeune âge aux bienfaits des plantes chinoises, d’une médecine douce et d’une agriculture biologique.


    Juriste de formation, Claudie Ravel travaille pendant de nombreuses années avant de tourner définitivement une page professionnelle. Convaincue de l’impérieuse nécessité de préserver l’environnement, elle se tourne vers l’Amazonie, cet extraordinaire réservoir d’espèces animales et végétales, menacé, livré à la déforestation et à l’exploitation intensive.


    Lors de ses voyages, Claudie Ravel rencontre la tribu des Satere-Mawe [4], regroupant 8000 indiens répartis sur 80 villages, qui produisent un Guarana d’une qualité exceptionnelle. Elle décide de les soutenir dans leur lutte pour préserver leur culture, leur identité et leur territoire.

    Elle recherche les meilleures plantes issues de leur territoire d’origine, privilégiant leurs techniques et leurs savoir-faire traditionnels, et bannissant toute transformation chimique.

     

     

    La première offre de GUAYAPI : du guarana (warana) de cueillette sauvage, issu des terres d’origine de cette plante, et portant le label Satere-Mawe.

     Guayapi

    Depuis l’entreprise a élargi sa gamme de produits. Elle propose également à la vente du Guarana issu de la barrière de l’Andira pour venir en aide à de petits exploitants qui subissent des pressions déloyales de la part de multinationales. Les ventes du Guarana contribuent à financer des infrastructures et des projets sociaux de la tribu des Satere-Mawe. Le prix de vente des produits est fixé par le CGTSM (Conseil Général de la Tribu des Satere-Mawe), lequel décide de l’affectation des bénéfices (protection de l’écosystème qui abrite la banque génétique du guarana sauvage, amélioration des conditions d’existence de la communauté, bourses d’études supérieures, apiculture, programme de collecte différenciée du ramassage sélectif des déchets...).



    GUAYAPI s’est engagé activement dans le programme FGP, à la fois au Brésil avec les Satere-Mawe, et au Sri-Lanka pour la production d’épices, de thé ou de café, et dans le cadre du projet touristique ECO LANKA VILLA.

     


    GUAYAPI diversifie son action, en se tournant vers l’écotourisme, avec le projet ECO LANKA VILLA. Il permet aux amoureux de la nature de découvrir une nature exubérante, mais aussi de créer des emplois dans des lieux reculés. Le logement est constitué d’une grande villa de six chambres, surplombant une nature tropicale de toute beauté. Le séjour mêle : 

     


    — la découverte du charme et du mystère du Sri-Lanka, haut en végétation biodiversifiée (thé, café, épices...)


    — un espace de 20ha au cœur d’une végétation luxuriante, pour faire du trekking, des randonnées, des baignades... 


    — l’observation d’oiseaux, d’insectes et d’une très grande variété d’arbres et de plantes alliée à la visite de villages et de cités avoisinantes.



    Pour infos, contacter 01 43 46 52 43


    Le projet écotouristique VINTE QUILOS En août 2006, l’équipe de GUAYAPI a pu découvrir l’avancement de l’espace écotouristique VINTE QUILOS. Initié par le président du CGTSM, Obadias, il est situé à l’entrée de l’aire indigène des Satere-Mawe, sur le fleuve Andira. Les touristes sont logés dans de petites maisons, au cœur de la forêt amazonienne. Des panneaux solaires alimentent le site en électricité et eau potable ; un système hydraulique est utilisé pour l’agriculture ; l’aire est biodiversifiée et assure l’autoconsommation des touristes et habitants de VINTE QUILOS ; le toit du réfectoire est en fibres de carana, une technique traditionnelle des Satere-Mawe... VINTE QUILOS est aussi un centre d’expérimentation botanique et un lieu d’apprentissage des techniques et savoir-faire traditionnels. De nombreuses conférences sont organisées visant à sensibiliser les touristes et les habitants au développement durable.


    Notes

    [1] Le Guarana ou warana, « principe de connaissance » en langue Satere-Mawe, est un arbrisseau sarmenteux grimpant, en provenance d’Amazonie centrale brésilienne. Sa terre d’origine, l’Andira Marau, se situe sur le territoire ancestral des indiens Satere-Mawe, entre les fleuves Madeira et Tapajos. Les indiens Satere-Mawe ont peu à peu domestiqué cette liane sauvage qui a la particularité d’entourer un arbre sans l’étouffer, pour la transformer en arbuste cultivable. Les Satere-Mawe sont considérés et se considèrent comme les gardiens du warana, lequel fait partie intégrante de leur culture. L’Andira Marau est l’unique banque génétique in situ du warana dans le monde, gardée religieusement par le Conseil Général des Tribus Satere-Mawe (CGTSM).

    Le fruit du warana est une coquille rouge et orangée, qui s’ouvre partiellement au moment de la floraison laissant entrevoir son noyau noir entouré de blanc, surnommé « l’œil de la forêt ». Sa teneur en guaranine varie entre 2 et 5% de son poids net. Le guarana contient également de l’acide salicylique (principe actif de l’aspirine), des vitamines B1, B6 et PP, des oligo-éléments et plusieurs acides aminés.

    Une fois cueilli, le warana est dénoyauté, séché à feu très doux, pendant plusieurs jours, dans des fours en argile pour ne pas détériorer les propriétés et les principes actifs de celui-ci (lesquels sont détruits dans la plupart des Guaranas vendus sur le marché) ; puis il est réduit en poudre et importé en France par GUAYAPI. Le warana consommé par la tribu est, quant à lui, pillé avec de l’eau jusqu’à obtention d’une pâte en forme de bâton, qui sera séchée pendant trente à quarante jours dans des fumoirs. Les indiens râpent ce bâton sur une pierre. La poudre obtenue est dissoute dans de l’eau pour obtenir une boisson marron clair au goût doux-amer, le « çapo ». Les indiens se l’échangent, de mains en mains, dans une calebasse de coco...

    [2] L’Urucum est une plante de couleur rouge, exceptionnellement riche en Bêta Carotène (Provitamine A) et en sélénium. On tire de ses graines une poudre orange que les indiens utilisent pour se protéger du soleil (les Peaux Rouges). La poudre d’Urucum est utilisée pour illuminer le visage ou le protéger des rayons nocifs, et pour colorer subtilement de nombreux plats (riz, pâtes, quinoa...). GUAYAPI a ainsi réalisé une gamme adaptée à l’utilisation occidentale, à utiliser en usage interne ou externe selon les produits.

    [3] L’Andiroba est un fruit d’Amazonie que GUAYAPI distribue sous forme d’huile. Les Satere-Mawe l’utilisent traditionnellement pour résoudre leurs problèmes de peau et éloigner les insectes. Les graines sont cueillies dans une plantation biodiversifiée (certifiée FGP), puis réduites en pâte selon un savoir-faire traditionnel. La pâte est alors séchée au soleil et transformée en huile.

    [4] Les Satere-Mawe disent être les « Fils du Guarana ». Ils habitent au Nord du Brésil. En 1987, la nation Satere-Mawe a commencé à s’organiser avec la création du CGTSM(Conseil Général de la Tribu des Satere-Mawe). En 1995, les indiens Satere-Mawe ont lancé le projet Guarana, pour préserver leur culture, leur dignité, leur environnement. 800 familles de producteurs en profitent. Leur autonomie est fortement motivée : ils sont l’une des rares tribus à ne recevoir aucune subvention de l’Etat

Panier  

article (vide)
> Commander

Notre spécialité

Spécialiste du complément alimentaire et de la cosmétique naturelle depuis 1997, solutionbio.fr accorde toute sa confiance aux produits biologiques et issus de la nature.

Lire la suite

Rechercher

Labels
Découvrez les promotions de solutionbio.fr

Livraisons & Transport

  • Frais de port offert
    à partir de 49€ d'achat

Parler à un conseiller

Newsletter

Nous suivre